VOTE | 186 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

Marie Stuart

Née : 8 Décembre 1542 à Linlithgow Palace
Morte : 8 Février 1587 au Château de Fotheringhay

Maison : Maison des Stuart
Père :  Jacques V d'Ecosse
Mère : Marie de Guise

Epoux : François II de France, Henry Stuart, James Hepburn
Enfant : Jacques VI roi d'Ecosse devenu Jacques 1er roi d'Angleterre et d'Irlande

Marie Stuart, reine d'Écosse (8 Décembre 1542 -8 Février 1587), était reine d'Écosse du 14 Décembre 1542 au 24 Juillet 1567, elle est l'épouse du roi de France du 10 Juillet 1559 au 5 Décembre 1560.

Marie, est la seule enfant survivant légitime du roi Jacques V d'Ecosse, elle est âgée de six jours quand son père meurt. Elle accédé au trône. Elle passe la majeure partie de son enfance en France tandis que l'Ecosse est gouverné par des régents, et en 1558, elle épouse le Dauphin de France, François. Il monte sur le trône en tant que roi français en 1559, et Marie est devenue brièvement reine consort de France, jusqu'à sa mort en Décembre 1560. Veuve, Marie est retournée en Ecosse, à Leith en 1561. Quatre ans plus tard, elle épouse son cousin germain, Henry Stuart. En Février 1567, sa résidence est détruite par une explosion, et Henry est retrouvé mort dans le jardin.

James Hepburn, 4e comte de Bothwell, a orchestré la mort de Darnley, mais il est acquitté en Avril 1567, et le mois suivant, il épouse Marie. Suite à un soulèvement contre le couple, Marie est emprisonnée dans le château de Loch Levens. Le 24 Juillet 1567, elle est forcée d'abdiquer en faveur de Jacques, son fils d'un an. Après une tentative infructueuse de reconquérir le trône, elle fuit vers le sud à la recherche de la protection de sa cousine germaine, la reine Elizabeth d'Angleterre. Marie avait déjà revendiqué le trône d'Elizabeth et est considérée comme la souveraine légitime de l'Angleterre par de nombreux catholiques anglais. Elle est vu comme une menace, Elizabeth la confine dans des châteaux et manoirs en Angleterre. Après dix-huit ans et demi en détention, Marie est reconnue coupable de complot pour le meurtre d'Elizabeth, et elle est ensuite exécutée.

Son enfance, sa vie avant son règne en France

Marie est née en 1542 à Linlithgow, en Ecosse. James V, roi d'Ecosse est son père, et sa seconde épouse française, Marie de Guise est sa mère. Elle est née prématurément et est la seule enfant légitime de James qu soit encore vivante. Elle était la petite-nièce du roi Henri VIII d'Angleterre, et sa grand-mère paternelle était Margaret Tudor, la sœur de Henry VIII. Le 14 Décembre, six jours après sa naissance, elle est devenue reine d'Ecosse quand son père est mort.

Marie a été baptisée à l'église de St Michael peu de temps après sa naissance. Les rumeurs se propagent, elle serait faible et fragile.
Marie était enfant quand elle a hérité du trône d'Ecosse. Elle a gouverné par des régents jusqu'à ce qu'elle devienne adulte. Dès le début, il y a deux demandes de Régence : un catholique, le cardinal Beaton, et l'autre un protestant, le comte d'Arran. Arran, avec le soutien de ses amis et relations, devint le régent jusqu'en 1554 lorsque la mère de Marie lui succède. 

Le roi Henri VIII d'Angleterre a profité de la régence pour proposer un mariage entre Marie et son fils, le Prince-Édouard, en espérant une union de l'Ecosse avec l'Angleterre. Le 1er Juillet 1543, lorsque Marie est âgée de six mois, le Traité de Greenwich est signé, il promet qu'à l'âge de dix ans, Marie se marierait à Édouard et partirait en Angleterre, Henry pourrait superviser son éducation. Le traité pose la condition que les deux pays resteraient juridique distincts et que si le couple devrait manquer d'avoir des enfants l'union temporaire serait dissoute.

Cependant, le cardinal Beaton au pouvoir à nouveau, commence à planifier un agenda pro-français pro-catholique, ce qui irrite Henry, qui veut rompre l'alliance écossaise avec la France. Le comte de Lennox escorte Marie et sa mère à Stirling le 27 Juillet 1543 avec 3 500 hommes armés. Marie est couronnée dans la chapelle du château le 9 Septembre 1543.

Peu de temps avant son couronnement, des marchands écossais dirigés pour la France ont été arrêtés par Henry, et de leurs biens saisis. Les arrestations ont provoqué la colère en Ecosse, et Arran devient catholique. Le traité de Greenwich est rejeté par le Parlement d’Ecosse en Décembre. Le rejet du traité de mariage et le renouvellement de l'Alliance entre la France et l'Ecosse incite Henry, à faire une campagne militaire visant à imposer le mariage de Marie avec son fils. En mai 1544, le comte anglais Hertford attaque Edimbourg, et les Ecossais emmènent Marie à Dunkeld pour la protéger.

En mai 1546, Beaton est assassiné par les protestantes, et le 10 Septembre 1547, neuf mois après la mort de Henry VIII, les Ecossais subissent une lourde défaite à la bataille de Pikine Cleugh. Les gardes de Marie, craignant pour sa sécurité, l'envoient à Inchmahome Prieuré pour trois semaines, et se tournent vers les Français pour les aider.

Le roi français, Henri II, propose d'unir la France et l'Ecosse en épousant la jeune reine à son fils de trois ans, le Dauphin François. Sur la promesse de l'aide militaire française, et d'un duché français, Arran accepte le mariage. En Février 1548, Marie est envoyée au château de Dumbarton. En Juin, l'aide française tant attendu arrive à Leith et pour finalement prendre Haddington. Le 7 Juillet 1548, un Parlement écossais a lieu dans un couvent près de la ville, il accepte le traité de mariage français.

Avec son contrat de mariage en place, Marie,5 ans, est envoyée en France pour passer ses treize prochaines années à la cour française. Marie est accompagnée de sa propre cour, ses deux demi-frères illégitimes, et les "quatre" filles de son âge, tous nommée par Marie, qui étaient les filles des familles les plus nobles de l’Écosse : Beaton, Seton, Fleming, et Livingston. Il y'avait aussi sa gouvernante Janet, Lady Fleming, qui était la mère de Marie Fleming et la demi-sœur de James.

Vivace, belle et intelligente, Marie a eu une enfance prometteuse. A la cour française, elle était le préféré de tout le monde, sauf de la femme d'Henri II Catherine de Médicis. Marie a appris à jouer du luth, était compétente en prose, poésie, équitation, et couture. Elle a appris le français, italien, latin, espagnol et grec. Sa future belle-sœur, Elisabeth de Valois, est devenu une amie proche. Sa grand-mère maternelle, Antoinette de Bourbon, était une autre forte tête influente de son enfance.

Marie était éloquente et surtout grande tandis que le fils et héritier, d'Henri II, François bégayait et était anormalement petit. Le 4 Avril 1558, Marie signe un accord secret léguant l'Ecosse et sa demande à l'Angleterre à la couronne française si elle meurt. Vingt jours plus tard, elle épouse le Dauphin à Notre-Dame de Paris, et François devint roi consort d'Écosse.

Revendication au trône anglais

En Novembre 1558, la fille aînée de Henry VIII, Elizabeth I prend le trône. Sous la Troisième Loi des successions, adoptée en 1543 par le Parlement d'Angleterre, Elizabeth a été reconnue comme l'héritière de sa sœur, et le testament de Henry VIII avait exclu les Stuarts au trône d'Angleterre. Pourtant, aux yeux de beaucoup de catholiques, Elizabeth était illégitime, et Marie Stuart, reine légitime de l'Angleterre. Henri II de France a proclamé son fils aîné et Marie fille roi et reine d'Angleterre, et en France les armes royales d'Angleterre sont logées avec celles de François et Marie. Marie réclame le trône d’Angleterre.

Lorsque Henry II meurt le 10 Juillet 1559 de blessures subies dans une joute, François, 15 ans devient roi de France, avec Marie, âgée de seize ans. Deux des oncles de Marie, le duc de Guise et le cardinal de Lorraine dominent la vie politique française.

En Ecosse, le pouvoir des seigneurs protestants augmente au détriment de la mère de Marie, Marie de Guise, qui maintient un contrôle efficace grâce aux troupes françaises. Les seigneurs protestants invités par les troupes anglaises en Écosse, tentent d'obtenir que le protestantisme devienne plus important en France. C'est la période difficile d'Amboise en Mars 1560, il était impossible pour les Français d'envoyer un soutien supplémentaire. Les frères Guise envoient des ambassadeurs pour négocier une loi. Le 11 Juin 1560, Marie de Guise meurt, et ainsi la question de l'avenir des relations franco-écossais est un objectif urgent. Selon les termes du traité d'Edimbourg, signé par les représentants de Marie le 6 Juillet 1560, la France et l'Angleterre se sont engagés à retirer les troupes d'Ecosse et la France prononce qu’Elizabeth est reine d'Angleterre. Cependant, Marie,17 ans, toujours en France et en deuil de sa mère, refuse de ratifier le traité.

Son retour en Ecosse

Le roi François II meurt le 5 Décembre 1560, d'une infection de l'oreille qui conduit à un abcès dans son cerveau. Marie est accablée de douleur. Catherine de Médicis, devint régente alors que son fils de dix ans Charles IX hérite du trône français.

Marie retourne en Écosse neuf mois après la mort de son mari, à Leith le 19 Août 1561. Après avoir vécu en France depuis l'âge de cinq ans, Marie n'a pas eu d'expérience directe de la situation politique dangereuse et complexe en Ecosse. Fervente catholique, elle est considérée avec suspicion par beaucoup de ses sujets, ainsi que par Elizabeth, la cousine de son père. L'Ecosse était déchirée entre factions catholiques et protestants, et le demi-frère de Marie, le comte de Moray, est un chef de file des protestants. Le réformateur protestant John Knox prêche contre Marie. Il est inculpé pour trahison, mais est acquitté et libéré. ​

Marie tolère les protestants et maintient son demi-frère Moray comme conseiller en chef. Son Conseil privé de 16 hommes, nommé le 6 Septembre 1561, sont ceux qui ont déjà occupé les fonctions de l'Etat et le conseil est dominé par les chefs protestants : les comtes d'Argyll, Glencairn et Moray. Seulement quatre des conseillers étaient catholiques : Les comtes de Atholl, Erroll, Montrose et Huntly, En Décembre 1563, Lord Ruthven, rencontre, un autre protestant, Marie. Elle lui reconnait son manque de puissance militaire, il a même renforcé ses liens avec l'Angleterre. 

Marie envoie William Maitland à Lethington comme ambassadeur à la cour d’Angleterre, car Marie est l’héritière du trône d'Angleterre. Elizabeth refuse de nommer un héritier potentiel, craignant qu’n complot. À la fin de 1561 et au début de 1562, les deux reines se rencontrent en Angleterre à Nottingham York, mais Elizabeth envoie Sir Henry Sidney pour annuler en raison de la guerre civile en France.

Marie tourna son attention pour trouver un nouveau mari. Toutefois, lorsque son oncle le cardinal de Lorraine a entamé des négociations avec l'archiduc Charles d'Autriche sans son consentement, elle en colère et s’oppose aux négociations. Sa propre tentative pour négocier un mariage avec Don Carlos, l'héritier du roi Philippe II d'Espagne, est repoussé par Philip. Elizabeth a tenté de neutraliser Marie en suggérant qu'elle épouse le protestant anglais Robert Dudley, 1er comte de Leicester. La proposition n’aboutit à rien.

En revanche, un poète français à la cour de Marie, Pierre de Boscosel de Chastelard, est apparemment épris de Marie. Au début de 1563, il est découvert lors d'une fouille, caché sous son lit, Marie est horrifiée et le bannit de l'Ecosse. Il ignore l'édit, et deux jours plus tard, il se fraye un chemin dans sa chambre alors qu'elle était sur le point de se dévêtir. Elle réagit avec fureur et peur, et quand Moray se précipite dans la chambre. Chastelard a été jugé pour trahison et décapité. Maitland a affirmé que l'ardeur de Chastelard était fausse, et qu'il faisait partie d'un complot pour discréditer Marie et sa réputation.

Son second mariage

Marie avait brièvement rencontré son cousin germain d'origine anglaise Henry Stuart, en Février 1561 quand elle était en deuil de François. Les parents de Darnley, le comte et la comtesse de Lennox, qui étaient aristocrates écossais ainsi que propriétaires anglais, l'avaient envoyé en France pour dire à Marie leurs condoléances. Marie et Darnley étaient les petits-enfants de Margaret Tudor, sœur de Henri VIII d'Angleterre. Darnley partage une lignée avec les Stewart, la famille Hamilton. Ils se sont rencontrés en Février 1565 au château de Wemyss en Ecosse, Marie est tombée amoureuse de lui. Ils se sont mariés au le palais de Holyrood, le 29 Juillet 1565, ils étaient catholiques, mais une dispense papale pour le mariage de cousins ​​germains n'a pas été obtenu.

Elizabeth se sentait menacée par le mariage, parce que, étant des descendants de sa tante, Marie et Darnley étaient prétendants au trône d’Angleterre. Le mariage de Marie à un leader catholique précipite le demi-frère de Marie, le comte de Moray, à joindre d'autres seigneurs protestants, y compris Lords Argyll et Glencairn, en rébellion ouverte. Marie part pour Edimbourg en Août 1565 les affronter, et le 30 Moray entré à Edimbourg, échoué à prendre le château. Marie est retournée à Edimbourg le mois suivant pour avoir plus de troupes. Marie et ses forces chassent Moray et les seigneurs rebelles p autour de l'Ecosse sans jamais s'engager dans le combat direct. Impossible de rassembler un soutien suffisant, en Octobre, Moray quitte l'Écosse et par en asile en Angleterre. Marie élargit son conseil privé, qui comporte à la fois des catholiques et protestants.

Non content de sa position de roi consort, Darnley demande la Couronne, qui ferait de lui un cosouverain de l'Ecosse avec le droit de garder le trône d’Écosse si sa femme meurt avant lui. Marie refuse sa demande, et leur mariage devient plus difficile. Il était jaloux de son amitié avec son secrétaire privé catholique, David Rizzio, il pensait qu'il était le père de son enfant. En Mars 1566, Darnley avait conclu à une conspiration secrète avec les seigneurs protestants, y compris les nobles qui s'étaient rebellés contre Marie. Le 9 Mars, un groupe de conspirateurs, accompagné par Darnley, assassinent Rizzio devant Marie enceinte à Palais Holyrood. Au cours des deux prochains jours, Darnley change de camp, et Marie reçoit Moray à Holyrood. Dans la nuit du 11-12 Mars, Darnley et Marie s'enfuient et se réfugient au Château Dunbar avant de retourner à Edimbourg le 18 Mars. Les anciens rebelles de Lord Moray, Argyll et Glencairn reviennent au conseil.

Le fils de Marie, James, est né le 19 Juin 1566 au château d'Edimbourg, mais l'assassinat de Rizzio conduit inévitablement à la rupture de son mariage. En Octobre 1566, tout en restant à Jedburgh, Marie fait un voyage à cheval pour aller voir le comte de Bothwell au château de l'Ermitage. Le trajet a été plus tard utilisé comme preuve par les ennemis de Marie, ils disaient que les deux étaient amants. Immédiatement après son retour à Jedburgh, elle souffre d'une maladie grave avec des vomissements fréquents, perte de vue, perte de parole, convulsions et des périodes d'inconscience. Elle est proche de la mort. La cause de sa maladie est inconnue.

Au château de Craigmillar, près d'Edimbourg, à la fin de Novembre 1566, Marie et les grands nobles ont une réunion pour discuter du "problème de Darnley". Le divorce a été discuté. Darnley craignait pour sa sécurité et après le baptême de son fils peu avant Noël, il est allé à Glasgow pour rester sur le domaine de son père. Au début du voyage, il a eu une fièvre, la variole, la syphilis, ou le résultat d'un poison, et il est resté malade pendant quelques semaines.

À la fin de Janvier 1567, Marie incite son mari à revenir à Edimbourg. Il a récupéré de sa maladie. Dans la nuit du 9-10 Février 1567, Marie rend visite à son mari en début de soirée, puis assiste aux célébrations d'un mariage. Dans les premières heures du matin, une explosion dévaste la maison Kirk o 'Field et Darnley est retrouvé mort dans le jardin, apparemment il a été étouffé. Il n'y a pas de marques visibles de strangulation ou de violence sur le corps. Bothwell, Moray, le secrétaire Maitland, le comte de Morton et Marie sont soupçonnés. À la fin Février, Bothwell est considéré comme coupable de l'assassinat de Darnley. Lennox, le père de Darnley, exige que Bothwell soit jugé devant le Parlement. Sans éléments de preuve, Bothwell est acquitté. Une semaine plus tard, Bothwell a réussi à convaincre plus d’une douzaine de seigneurs et d'évêques de signer un traité, dans lequel ils acceptent de le soutenir car il veut épouser la reine.

Abdication

Entre le 21 et le 23 Avril 1567, Marie va voir son fils à Stirling pour la dernière fois. Sur le chemin du retourne 24 Avril, elle est enlevée par Lord Bothwell et ses hommes. Elle est emmenée au château de Dunbar, où elle a peut-être été violée. Le 6 mai, Marie et Bothwell retournent à Edimbourg et le 15 mai, ils se marient selon les rites protestants.

Initialement Marie croit que beaucoup de nobles vont soutenir son mariage, mais les choses tournent mal entre elle et Bothwell et ses anciens pairs. Le mariage est très impopulaire. Les catholiques considèrent le mariage comme illégal, car ils ne reconnaissent pas le divorce de Bothwell ou la validité du service protestant. Les protestants et catholiques ont été choqués que Marie épouse l'homme accusé du meurtre de son mari. Vingt-six pairs écossais se sont retournés contre Marie et Bothwell, et ont levé une armée contre eux. Les seigneurs emmènent Marie à Edimbourg, où la foule de spectateurs la traite de femme adultère et de meurtrière. La nuit suivante, elle est emprisonnée dans le château de Loch Levens, sur une île. Entre le 20 et 23 Juillet, Marie fait une fausse couche de jumeaux. Le 24 Juillet, elle abdique en faveur de son fils James. Bothwell est conduit à l'exil. Il a été emprisonné au Danemark, il est devenu fou et est mort en 1578.

Le 2 mai 1568, Marie s'échappe avec l'aide de George Douglas, le frère de Sir William Douglas, le propriétaire du château. Elle lève une armée de 6000 hommes. Le 13 mai vaincue, elle fuit dans le sud. Après avoir passé la nuit à l'abbaye de Dundrennan, elle traversa le Solway Firth en Angleterre. Elle atterrit à Workington, dans le nord de l'Angleterre. Le 18 mai, des fonctionnaires locaux l'emmènent en garde à vue au château de Carlisle.

Marie s'attendait apparemment à ce qu'Elizabeth l'aide à retrouver son trône. Elizabeth est prudente, et elle ordonne une enquête pour savoir si Marie était coupable de l'assassinat de Darnley. Marie est déplacée au château de Bolton. Une commission d'enquête, se tient à York et plus tard à Westminster entre Octobre 1568 et Janvier 1569. En Ecosse, ses partisans ont mené une guerre civile contre le Régent Moray et ses successeurs. 

Marie a refusé de reconnaître le pouvoir du tribunal pour la juger et a refusé de participer à l'enquête à York, mais Elizabeth lui interdit d'être présente de toute façon. Comme preuve contre Marie, Moray donne des soi-disant lettres non signés de Marie à Bothwell, deux contrats de mariage, et un sonnet d’amour, elles auraient été trouvées dans le cercueil de celui-ci. Marie nie, en faisant valoir que son écriture n'est pas difficile à imiter. Le président de la commission d'enquête, le duc de Norfolk a envoyé des copies à Elizabeth, disant que si elles étaient authentiques, Marie serait coupable.

L'authenticité des lettres est la source de beaucoup de controverse parmi les historiens. Il est désormais impossible de prouver. Les originaux, rédigés en français, ont probablement été détruits en 1584 par le fils de Marie. Les exemplaires survivants, en français ou traduits en anglais, ne forment pas un ensemble complet. Il y a des transcriptions incomplètes imprimés en anglais, écossais, français et latin. Les biographes de Marie, comme Antonia Fraser, Alison Weir, et John Guy, sont venus à la conclusion que les documents étaient des faux, et ils ont été insérés dans des lettres authentiques. Cependant, certaines phrases des lettres et certaines caractéristiques de style seraient compatibles avec les écrits de Marie.

Marie a été forcée d'abdiquer et est restée captive en Ecosse. Les lettres n'ont jamais été rendues publics pour appuyer son emprisonnement et l'abdication forcée. Certains des contemporains de Marie n'avaient aucun doute, elles étaient authentiques. Parmi eux se trouvait le duc de Norfolk, qui a secrètement conspiré pour épouser Maie dans le cadre de la commission, mais il a nié quand Elizabeth a fait allusion à ses projets de mariage.

La majorité des commissaires pensent que les lettres sont véritables après une étude de leur contenu et en comparaison de la calligraphie de Marie. Elizabeth ne souhaite ni la condamner, ni l'acquitter. En fin de compte, Moray retourne en Écosse comme régent, et Marie reste en détention en Angleterre.

Le 26 Janvier 1569, Marie est déplacée au château de Tutbury et placée sous la garde du comte de Shrewsbury et sa femme Bess de Hardwick. Elizabeth pense toujours que Marie est une menace grave. Marie a son propre personnel, ils sont 16. Ses chambres ont été décorées de tapisseries fines et tapis. Sa santé a diminué, elle avait des rhumatismes graves, la rendant boiteuse.

En mai 1569, Elizabeth essaye de négocier le retour de Marie en échange de garanties par rapport à la religion protestante, mais une convention tenue à Perth rejette massivement l’accord. Norfolk veut toujours de marier avec Marie, et Elizabeth l'emprisonne dans la Tour de Londres, entre Octobre 1569 et Août 1570. Au début de l'année suivante, Moray est assassiné. La mort de Moray coïncide avec une rébellion dans le nord de l'Angleterre, dirigée par les comtes catholiques, qui ont convaincu Elizabeth que Marie était une menace. Les troupes anglaises sont intervenues dans la guerre civile écossaise, et consolident le pouvoir des forces. Sir Francis Walsingham et William Cecil demande à Lord Burghley, d'espionner Marie.

En 1571, Cecil et Walsingham découvre le complot Ridolfi, qui était un plan pour remplacer Elizabeth avec l'aide des troupes espagnoles et le duc de Norfolk. Norfolk est exécuté, et le Parlement anglais a présenté un projet de loi interdisant à Marie d'accéder au trône, Elizabeth refuse de donner une sanction royale. Pour discréditer Marie, les lettres sont publiées à Londres. Le pape Grégoire XIII approuve le fait qu'elle épouse le gouverneur des Pays-Bas et le demi-frère de Philippe II d'Espagne, Don Juan d'Autriche, qui était censé organiser l'invasion de l'Angleterre. Walsingham introduit pour la sécurité de la Reine, la sanction de mort si quelqu'un complote contre Elizabeth. En Février 1585, William Parry a été reconnu coupable de complot contre Elisabeth, à l'insu de Marie, mais Thomas Morgan est aussi impliqué, et elle le connait. En Avril, Marie est placée sous la garde stricte de Sir Amias Paulet, [197] et à Noël elle est transférée dans un manoir vers douves à Chartley.

Sa mort

Le 11 Août 1586, après avoir été impliquée dans le complot, Marie est arrêtée et emmenée à Tixall. Walsingham avait délibérément arrangé les lettres de Marie. Marie a cru que ses lettres étaient en sécurité, alors qu'en réalité ils les ont déchiffrés. De ces lettres, il était clair que Marie avait sanctionné la tentative d'assassinat d'Elizabeth. Elle est déplacée au Château de Fotheringay et mise en procès pour trahison en vertu de la Loi pour la sécurité de la reine. Spirited prend sa défense, Marie nie les accusations. Elle attire l'attention sur les faits, on lui a refusé la possibilité d'examiner la preuve et l'accès à un avocat.

Marie a été reconnu coupable le 25 Octobre et condamnée à mort. Malgré cela, Elizabeth hésite à ordonner son exécution, même face à des pressions exercées par le Parlement anglais pour mener à bien la phrase. Elle craignait que le meurtre d'une reine créé un précédent répréhensible, et avait peur des conséquences, surtout si, en représailles, le fils de Marie, James forme une alliance avec les puissances catholiques et envahit l'Angleterre. Elizabeth demande à Paulet, d'abréger la vie de Marie. Le 1er Février 1587, Elizabeth signe l'arrêt de mort, de Marie et la confie à William Davison, son conseiller privé. Le 3, dix membres du Conseil privé d'Angleterre, sont convoqués par Cecil sans qu'Elizabeth ne le sache et il décidé de procéder.

A Fotheringhay le 7 Février 1587, Marie devait être exécutée le lendemain matin. Elle a passé les dernières heures de sa vie dans la prière, la distribution de ses biens, et à écrire son testament et une lettre au roi de France. L'échafaudage a été érigé dans le Grand Hall. Les comtes de Shrewsbury et Kent, étaient là pour assister à l'exécution. Les bourreaux s'agenouillent devant elle et demandent pardon. Elle répond : "Je vous pardonne de tout mon cœur, pour l'instant, je l'espère, tu feras une fin de tous mes ennuis." Ses serviteurs, Jane Kennedy et Elizabeth Curle, et les bourreaux aide Marie à enlever ses vêtements. Elle a eu les yeux bandés avec un voile blanc brodé d'or, elle s’agenouille sur le coussin, on positionne sa tête, on tend ses bras. Ses derniers mots ont été : "In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum" ("Entre tes mains, Seigneur, je te remets mon esprit"). 

Quand Elizabeth apprend la nouvelle, elle s'indigne et dit que Davison a désobéi à ses instructions. Davison est arrêté, jeté dans la Tour de Londres, et coupable de forfaiture. Il a été libéré 19 mois plus tard.

La demande de Marie était d'être enterrée en France, ce qui a été refusé par Elizabeth. Son corps a été embaumé et laissé sans sépulture dans un cercueil de plomb jusqu'à son enterrement. Ses entrailles, ont été enterrés secrètement dans le Château Fotheringay. Son corps a été exhumé en 1612 quand son fils, le roi James VI a ordonné qu'elle soit inhumée dans l'abbaye de Westminster, dans une chapelle en face de la tombe d'Elizabeth I. En 1867, sa tombe a été ouverte pour tenter de déterminer le lieu de repos de James I.

Ecrit par Luna25 

Marie Stuart

Cette galerie contient 4 photos

Reign Marie Stuart Marie StuartReign Marie Stuart Marie StuartReign Marie Stuart Marie StuartReign Marie Stuart Marie Stuart


HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente

Saison 1
Hier à 23:22

Les designs
15.02.2021

Volontariat
15.02.2021

Adaptations
12.02.2021

Dossiers
11.02.2021

Acteurs
11.02.2021

Les calendriers
06.02.2021

2021
06.02.2021

Actualités
Nouveau rôle pour Toby Regbo !

Nouveau rôle pour Toby Regbo !
Comme vous avez pu le voir sur le quartier A Discovery of Witches, Toby va rejoindre la saison 3 de...

HypnoCup 2021 - c'est fini pour Reign !

HypnoCup 2021 - c'est fini pour Reign !
L'HypnoCup 2021 a commencé sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour accéder au...

HypnoCup 2021 - Reign nominée au 2ème tour !

HypnoCup 2021 - Reign nominée au 2ème tour !
L'HypnoCup 2021 commence aujourd'hui sur la citadelle ! Cette année 512 couples s'affrontent pour...

Nouveau mois amoureux dans les forums !

Nouveau mois amoureux dans les forums !
Pour célébrer la Saint Valentin le thème du mois de Février sera les couples ! LA PHOTO DU MOIS >>...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Le précédent sondage vous demandait quelles seraient vos bonnes résolutions pour cette nouvelle...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 15:00

Nouveaux sondages sur Cold Case, New Amsterdam et FBI Portés Disparus et pas besoin de connaître! Un p'tit clic

Margauxd, Hier à 16:43

Bonjour ! Encore quelques heures pour voter au sondage de Blue Bloods (pas besoin de connaître la série)

ShanInXYZ, Hier à 16:53

Nouvelle question dans le quizz Doctor Who, Nouveau dans Voyage au centre du Tardis , n'hésitez pas à venir jouer avec nous

ShanInXYZ, Hier à 16:54

Plus que quelques heures pour nous envoyer votre synopsis dans le concours cross-over Doctor Who / X-Files, n'oubliez pas

ptitebones, Hier à 17:51

Hello ! Nouveaux calendriers sur Manifest et Star Trek : Discovery

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site